Connexion
Passer les frontières avec son animal

 

Je fais identifier mon animal

 

Pour passer les frontières, votre chien ou votre chat doit obligatoirement être identifié par puce électronique. Seuls les animaux ayant été tatoués avant le 3 juillet 2011 et dont le tatouage est encore clairement lisible peuvent être dispensés d’une identification électronique.
La pose d’une puce électronique est rapide et ne nécessite pas d’anesthésie. Elle peut être faite au cours d’une consultation classique par votre vétérinaire.

La puce fait la taille d’un grain de riz et est placée sous la peau de l’animal à l’aide d’une aiguille (en général dans l’encolure, du côté gauche).


Sachez, même si vous ne voyagez jamais, qu'en France, l’identification (par puce ou tatouage) de tout chien âgé de plus de 4 mois né après le 6 janvier 1999, de tout chat de plus de 7 mois né après le 1er janvier 2012 ou encore de tout animal avant sa cession à un tiers (vente mais également don à titre gratuit) a été rendue obligatoire depuis 2012.


 

Je le fais vacciner contre la rage

 

La vaccination contre la rage est obligatoire pour voyager à l’étranger. Elle peut être réalisée à partir de 12 semaines d’âge. Elle prend effet dans un délai de 3 semaines après l’injection vaccinale. Par exemple, si un chien est vacciné contre la rage le 1er juillet, son vaccin est considéré comme valable à partir du 22 juillet. Un rappel annuel est ensuite nécessaire, pour que la vaccination reste à jour.
Le protocole de vaccination contre la rage a récemment été harmonisé entre tous les pays de l’Union Européenne. Dans certains pays, la première injection vaccinale était autrefois réalisée dès l’âge de 8 semaines. Ce n’est aujourd’hui plus autorisé.
Par conséquent, un chiot ou un chaton n’a pas le droit de sortir de son pays natal avant l’âge de 15 semaines (il sera alors vacciné à l'âge de 12 semaines et pourra passer la frontière 3 semaines plus tard quand la protection vaccinale sera considérée effective)

 

Je lui fais établir un passeport européen


Une fois que votre animal est identifié, votre vétérinaire peut lui délivrer un passeport européen dans lequel sont reportées l’identité de l’animal, la vôtre, ainsi que toutes les informations qui concernent la vaccination antirabique : le nom du vaccin utilisé, son numéro de lot, la date à laquelle la vaccination a été effectuée et la date à partir de laquelle le vaccin prend effet.


Le passeport européen a été modifié le 29 décembre 2014 et est aujourd’hui plus sécurisé. Un film autocollant transparent recouvre les informations concernant l’identité de l’animal, son numéro d’identification et la vignette du vaccin contre la rage. Ces mesures permettent d’éviter les falsifications de passeport. Le passeport doit également dorénavant être signé par le propriétaire de l’animal.

 

Je respecte le nombre maximal d’animaux autorisés

 

Pour les échanges non commerciaux, le nombre maximal d’animaux autorisés à accompagner leur propriétaire à l’étranger est de 5. Au delà de 5 animaux, on considère qu’il s’agit d’un échange commercial. Une dérogation est admise si vous vous rendez à une manifestation canine ou féline et que vos animaux sont âgés de plus de 6 mois. Vous avez alors le droit de voyager avec plus de 5 animaux, ce à condition de pouvoir fournir le justificatif de votre inscription à la manifestation.

 

Le passeport et la preuve de vaccination contre la rage ne m'ont encore jamais été réclamés pour passer la frontière belge ou italienne...

 

Il est vrai que la circulation au sein de l’Union Européenne est maintenant beaucoup plus libre et le passage de douanes a été supprimé. Toutefois, même si vous allez dans un pays proche comme l’Espagne ou l’Italie et que vous vous y rendez en voiture, il est indispensable que votre animal soit en règle.

Si ce n’est pas le cas et que vous êtes contrôlé au cours de votre séjour, vous risquez une lourde amende et des difficultés pour votre retour en France.

Par ailleurs, il faut savoir que la rage est encore présente dans de très nombreux pays et vacciner votre animal permet, non seulement de respecter la législation, mais aussi et surtout d’assurer sa protection et la vôtre !

 

 

Pour un voyage hors de l’Union Européenne

 

il est important de bien vous renseigner auprès de votre vétérinaire, des ambassades et des consulats car les réglementations sont très variables en fonction des pays de destination. Pensez à bien anticiper votre voyage, l’obtention de certains papiers pouvant prendre plus de 6 mois. Le début des démarches doit idéalement commencer 9 mois à 1 an avant la date de départ.

Les compagnies aériennes ont des exigences différentes concernant le voyage des animaux : pensez donc bien à prendre des renseignements auprès d’elles si votre animal doit voyager en avion.

 

 

 

 

 

 

En dehors de ces obligations légales, il est bon de prendre rendez-vous avec votre vétérinaire afin de vous assurer que votre animal est en bonne santé et qu’il est apte à voyager.

Par ailleurs, selon votre destination, votre vétérinaire vous conseillera des traitements antiparasitaires adaptés. Certains parasites sont absents en France mais bien présents à l’étranger. Des traitements sont alors recommandés soit avant votre voyage, soit à votre retour ou encore pendant votre séjour.

 

Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter...
Bon voyage !