Connexion
La rage en France

 

 

Qui dit voyage à l’étranger dit vaccination contre la rage obligatoire !
Tout chien ou chat qui rentre sur le territoire français ou qui en sort doit obligatoirement être vacciné contre la rage ! Si l’animal n’a jamais été vacciné contre la rage ou que sa vaccination n’est plus à jour, le propriétaire est hors-la-loi et il prend de très gros risques pour sa santé.
Sachez, par ailleurs, que pour voyager à l’étranger l’animal doit être identifié et doit avoir un passeport européen (délivré par votre vétérinaire). Selon les pays de destination, il peut y avoir des obligations supplémentaires : se renseigner suffisamment longtemps à l’avance est donc indispensable !

 

Quel est le protocole de la vaccination contre la rage ?
Les chiens et chats peuvent être vaccinés contre la rage dès l’âge de 3 mois. Le vaccin prend effet au bout d’un délai de 3 semaines. Une fois ce délai passé, l’animal est considéré comme étant correctement protégé. Un rappel doit ensuite être réalisé chaque année chez votre vétérinaire. Attention, la vaccination antirabique n’est légalement valable que si elle est faite à un animal identifié !

 

La rage en France et à l’étranger
La France est officiellement indemne de rage depuis 2001. Les renards ont été vaccinés par voie orale, grâce à la distribution d’appâts et ne sont désormais plus porteurs de rage. Il n’existe plus de cas de rage autochtone chez les chiens et les chats non plus.
Les seuls cas observés chez l’animal dans notre pays concernent, d’une part, des chauves-souris, d’autre part, des chiens ou chats (ou autres animaux comme les furets) importés illégalement de pays où sévit encore la maladie (ou ayant voyagé illégalement dans ces pays). Le dernier cas de rage chez un carnivore domestique en France date de 2013 dans le Val d’Oise où un chaton est décédé après avoir été importé illégalement d’un pays du Maghreb.
La maladie est encore présente dans de très nombreux pays d’Afrique, d’Europe de l’Est, d’Asie, ou encore d’Amérique du Sud : Cliquez ici pour visualiser la carte précisant le niveau de risque lié à la rage pour chaque pays du monde (source OMS).


Que se passe-t-il lorsqu’il y a un cas de rage en France ?
Depuis que la rage a été confirmée comme étant la cause du décès de Sultan, de nombreuses mesures ont été entreprises dans la commune du Chambon Feugerolles. Une zone de restriction a été définie autour du lieu d’habitation du propriétaire de Sultan. Les animaux qui résident dans cette zone ne peuvent pas en sortir. Une capture de chats errants a été entreprise. Les chats doivent donc impérativement être maintenus enfermés. Les chiens doivent être tenus en laisse et muselés. Tout animal trouvé qui n’est pas identifié et pas correctement vacciné contre la rage risque l’euthanasie.
Par ailleurs, toutes les personnes qui ont été en contact avec l’animal doivent se manifester et recevoir un traitement très rapidement.

 

§

 

La rage n’est pas une légende et la vaccination contre cette maladie n’est pas désuète !
Pensez à faire vacciner vos animaux contre la rage chez votre vétérinaire, d’autant plus s’ils voyagent !
Il s’agit d’une maladie grave qui peut être transmise à l’homme. Un simple contact de la salive de l’animal atteint sur la peau lésée d’un homme peut suffire à transmettre le virus ! Dès lors que les premiers symptômes apparaissent, la maladie entraîne la mort de l’individu dans 100% des cas. C’est pourquoi toute personne ayant été en contact avec un animal porteur de rage (ou avec le cadavre de l’animal) doit subir un traitement le plus vite possible sans attendre l’apparition des symptômes.