Connexion
Le Coryza

 


Le Coryza du chat est une maladie fortement contagieuse. Plusieurs agents pathogènes sont à l'origine de cette pathologie : Les virus responsables appartiennent aux familles des Herpesvirus,  des Calicivirus et des Réovirus. 

Des bactéries peuvent aussi être impliquées dans la maladie comme Staphylococcus, Streptococcus, Bordetella bronchiseptica et Pasteurella multocida ainsi que Chlamydia psittaci qui est une “rickettsie”.

 


Présentation


La durée d’incubation de la maladie est de 2 à 4 jours (délai entre le moment où le chat est contaminé et le moment où les premiers symptômes apparaissent).
Un chat contaminé par le coryza peut excréter les agents pathogènes pendant plusieurs mois (calicivirus, chlamydia psittaci notamment), ce qui augmente la contagion pour ses congénères. Par ailleurs, le calicivirus est très résistant dans le milieu extérieur !
Comme pour le typhus, la maladie peut être transmise indirectement, sans que votre chat n’ait aucun accès à l’extérieur !

 


Symptômes


Un chat atteint de coryza peut présenter :


- Une rhinite qui se manifeste par des éternuements et le “nez qui coule”. Si la rhinite est très importante, il peut présenter des difficultés respiratoires.
- Une toux
- Une conjonctivite : yeux rouges avec des sécrétions plus ou moins épaisses. Parfois les yeux peuvent être complètement collés.
- une inflammation de la langue qui s’accompagne parfois d’ulcères. Le chat va alors baver et avoir du mal à s’alimenter.
- De la fièvre
- Une réaction ganglionnaire

 


Traitement

 

Votre vétérinaire prescrira, selon les cas :


- Des antibiotiques pour éviter les surinfections bactériennes
- De la L-lysine (acide aminé qui permet de stimuler l’immunité suite à une affection virale, notamment une infection par l’Herpesvirus)
- Un sérum anti-viral
- Un nettoyant oculaire et un collyre antibiotique pour traiter la conjonctivite
- Pour traiter la rhinite, des séances d’inhalation (aérosolthérapie) sont parfois nécessaires.

Ces séances peuvent être faites en clinique vétérinaire avec un nébuliseur ou éventuellement effectuées à domicile, en mettant le chat dans sa caisse de transport : On place le bol d’inhalation devant la grille, à l'extérieur de la caisse, et on recouvre l’ensemble d’une serviette éponge humidifiée. Dans le bol d’inhalation plusieurs médicaments sont associés et versés dans de l’eau bouillante. Votre vétérinaire vous prescrira l'association d'un antibiotique, de médicaments permettant de fluidifier les sécrétions nasales et éventuellement un bronchodilatateur.

 

Dans certains cas, et notamment si l’animal ne s’alimente pas, le chat sera hospitalisé et mis sous perfusion.

 


Evolution et pronostic


L’évolution de cette maladie est variable d’un chat à l’autre :

Une guérison complète peut survenir en 8 à 10 jours après la mise en place du traitement, mais de nombreuses complications peuvent également survenir !


Les principales complications que l’on rencontre sont :


- des complications ophtalmologiques
- des complications pulmonaires (pneumonie)
- une inflammation chronique de la bouche (stomatite) entraînant de grosses difficultés pour se nourrir
- une rhinite et une sinusite chronique avec parfois une destruction des cornets nasaux


Le coryza peut même entraîner la mort de l’animal, notamment chez les chatons ou les sujets immuno-déprimés.


Par ailleurs, un chat ayant contracté la maladie peut rester porteur de l’herpèsvirus et du calicivirus pendant toute sa vie. Les virus peuvent en effet rester latents dans l’organisme et réapparaître au cours d’un stress ou d’un état de fatigue. D'où l'importance d’éviter toute contamination grâce au vaccin !

 


La vaccination

 

Avant l’âge de 6 semaines, le chaton est protégé par les anticorps maternels.


Le vaccin peut-être fait dès l’âge de 6 semaines mais la primovaccination s'effectue en pratique le plus souvent à 8 semaines d’âge, avec un rappel 3 à 4 semaines après. Votre vétérinaire fera ensuite un rappel un an plus tard, puis chaque année. Sans rappel vaccinal annuel, le taux d’anticorps diminue et passe en dessous du seuil de protection.

§

 


Le coryza est une maladie fréquente. Elle peut souvent prendre une forme chronique et engendrer des symptômes pendant toute la vie du chat... Un simple vaccin suffit à protéger votre petit compagnon, alors pensez-y !